Chez Ligéraid on ne fait pas dans la dentelle!

Ce weekend avait lieu un grand rendez vous du calendrier. Le raid des dentelles (de Montmirail) organisé de main de maître par l’équipe 400 team.

Cette année le parcours ne proposait qu’un point de vue furtif, entre deux nuages et trois grêlons, sur les dentelles lors de la dantesque CO du dimanche matin.  Le terrain de jeu proposé sillonnait  les gorges de la Nesques et le Mont Ventoux. Vaste programme d’environ 120km et 5000m de dénivelé pour une quinzaine d’heure de course. Enfin on n’est pas à 7 minutes près!

Maintenant que le décor est planté, revenons au titre de l’article. Sur le retour dans la voiture entre deux sommeils je me suis dit: »on a pas fait dans la dentelle ce weekend! »

5 équipes au rendez-vous:

Marie-line et Nathalie (2ème sur le parcours court)

Clément et Flo (qui ont bien fait de finir devant les filles…)

Thierry, Antoine et Julien (8ème sur le parcours long)

Sébastient (dos santos), Jean Noel et Guilhem (3ème Scratch à 7 minutes des 2ème)

11149719_950479254985400_7301954545767878057_o

Andy, Stéphane (dos santos) et Aloïs (2ème scratch)

10630686_950487738317885_8943777931425250228_o

Afin de vérifier l’adage, je me suis fendu d’une courte recherche sur internet. Un premier synonymes de l’expression est « ne pas y aller avec le dos de la cuillère ». Jusque là pas de soucis, on y est allé avec les deux dos de Montbrison! En approfondissant, à la dentelle est apparenté: la précision, la délicatesse, la finesse… En sommes nous dépourvus? Petite introspection dans l’équipe Ligéraid.

Qu’en est-il de la précision?

Si l’on fait référence à notre organisation Thierry fait office de bouée de sauvetage. Le pauvre doit s’arracher les cheveux (rira qui pourra)! Pour le reste jugez plutôt: Se perdre sur la route du parc à vélo est une performance à mettre au crédit d’Andy. Se retrouver sans dossard ni doigt électronique à 5 minutes du départ est l’oeuvre de la dream team superman (Guilhem, Jean No et Séb). Lorsque vous croisez Sèb à un quart d’heure du départ et qu’il vous confie être avec les coéquipiers les plus bordéliques la cocasserie est savoureuse. Pour rester dans la famille Steph vient sur un raid sans chambre à air de rechange et sans préventif dans ses roues tubless. Du coup il embarque avec celles que je trouve au fond de ma caisse de réparation (grosses valves et incompatibles avec ses jantes). On va s’arrêter là mais la liste pourrait être beaucoup plus longue… Au contraire les performances d’Andy et d’Antoine en orientation ce weekend relèvent de l’horlogerie Suisse. A ce propos j’ai entendu parler d’une demande de formation de la part des filles qui auraient aimées étriller Flo et Clém si elles n’avaient pas perdu autant de temps en CO…

A propos de la délicatesse nous avons énormément apprécié les remarques de Sèb au Bivouac. A minuit et demi alors que de délicates voies féminines d’équipes qui viennent d’arriver cherchent leurs affaires pour se ravitailler et monter leur tente (départ à 4h30) Seb glisse « c’est bientôt fini, ça fait 3h que l’on essaye de dormir ». On relèvera la prestation des filles qui ont arboré fièrement leur shorty Ligéraid en descendant du podium damant ainsi le pion au adeptes du « défrocage » que nous comptons parmi nous.IMG_3137

Antoine a fait une entrée fracassante pour son premier gros raid en vomissant les deux jours à plusieurs reprises… Une petite pensée pour son équipier Pti ju. Cette semaine il avait pris soin de monter deux pneus tubless Maxxis renforcés. Normalement rien ne peut arriver sauf si le pilotage est délicat au point de déchirer le pneu à 7km/h en montée après 10km de VTT… A propos de pilotage passons à la finesse.

En effet, la première descente du raid était bien caillouteuse avec des arbres sur le bord qui ne se sont pas écartés! Première chute pour Steph. Et quelle chute! J’étais juste derrière aux premières loges. J’ai pensé immédiatement que le raid était fini. Depuis le temps qu’on lui dit que ces cornes c’est de la belle m… Je le retrouve à genou. En réponse aux « ça va Steph? » j’ai le droit à un râle caverneu et profond! Après 3 minutes il finira par dire « Non » et remonter sur son vélo! Andy récupère le doigt et l’inquiétude s’installe. Au fils des heures même si la douleur ne faiblit pas il poursuit. Entre temps nous croisons les Superman aux différentes transitions sur le parcours. Seb est inquiet pour son frère. Pour autant il n’est pas possible pour lui de laisser la figure du héro et l’événement du weekend à son frère. Il attendra le VTT nocturne pour prétexter une interruption d’éclairage afin d’embrasser un arbre et appeler Guilhem au secours pour ressortir du talus. Il aura beau arborer une magnifique pizza à l’intérieur du biceps le leadership reste à Steph. Du coup il tentera le lendemain un soleil réception sur la tête. Mais sans trace et le casque n’étant même pas fendu il n’a pu égaliser… Nous sommes un peu déçus car nous croyions que Steph était un vrai héro, qu’il avait finit avec une côte cassée. En fait il n’a que des hématomes et contusions, 3 vertèbres déplacées, 4 côtes déplacées le bassin qui a pris un bon pet. D’ici trois quatre rendez vous chez l’ostéopathe il sera d’aplomb et pourra dormir! Jojo un petit briefing pilotage fin s’impose lors des prochains entraînements. La seule preuve de finesse stratégique je comptais la mettre à mon actif! Mais quand on demande un peu moins de bruit pour ne pas donner la balise aux adversaires en début de course on se fait chambrer vingt fois dans le weekend. D’ailleurs il semblerait que je sois devenu Ligérien sur le podium et Jurassien quand je demande le silence… En même temps ils ont fini 7 minutes derrière.

Malheureusement le bilan est sans appel!

Coté course nous avons passé un super weekend. La bataille entre copains arbitrée par l’équipe mixte 400 team qui ressort vainqueur était plaisante. Le chasser croiser a duré tout le weekend. A chaque incident technique ou imprécision d’orientation nous nous doublions. Une fois de plus le parcours proposé était de grande qualité. Des cartes propres, de la stratégie, des kilomètres de single à n’en plus voir le bout, des paysages splendides dans les Gorges et sur les pentes du Ventoux avec une météo qui est venu donner un peu plus de consistance à l’aventure. C’est la première fois que j’étais obligé de tourner le dos au vent afin de pouvoir inspirer…

Prochain rendez vous raid le weekend de l’ascension avec Guilhem, Seb, Jean No au Gévau. Jojo et Aloïs au raid VTT des chemins du soleil.

Aloïs

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *