CR RIF 2017

Avant la course:
Beaucoup de prepa physique et matérielle
On a laissé un peu le VTT pour s’entraîner, notamment en kayak avec sorties sur le Doux et le Rhône. Je suis derrière, jeanno devant, ça semble fonctionner. Les sections kayak me stressent, je fais une prépa spécifique muscu avec pompe et travail du haut du corps. Entraînement avec les chariots de portage kayak pour aller embarquer à la table du roi. Essai concluant.
Sortie spéléo dans la dent de Crolles au trou du Gla, magnifique, merci à Charly notre guide et frère d’Emile. Une journée très enrichissante dans un milieu peu connu pour moi: descente en rappel, remontée sur corde, mais surtout se hisser dans les méandres. Oh que c’est étroit.
Au niveau logistique: on est allé chez inter Sport au moins 5 fois, à la pharmacie au moins 3 fois et faire les courses en 2 fois.
Fabrication d’une caisse VTT. Jeanno a fait les plans, récupéré le matériel chez flo le grand et inter sport. Trop juste en temps pour en fabriquer une autre et problèmes pour récupérer les caisses prévues, on doit en acheter 2. Ça plombe le budget.

La semaine d’avant, beaucoup de travail au boulot pour partir serein avec notes et appréciations, bulletins, conseils de classes, dossiers à remplir…
Caroline qui se réveille sans cesse les nuits
On est déjà bien fatigués avant de commencer!

Chantal et pierre viennent récupérer les enfants le vendredi soir, ça y est on y est. Dans 2 jours c’est le départ….

On se retrouve le samedi matin à la maison avec la belle équipe. On installe tout le matériel: sacoche VTT, lumière, matériel swim run avec des lampes plastifiées et accrochées aux lunettes de piscine, un pull boy troué avec chambre à air pour le tenir à la cuisse…
On se prépare chacun 36 sachets de nourriture avec 400 calories dans chaque. Malgré le choix, difficile de se projeter et de savoir ce que l’on voudra manger. En salé: Sandwich jambon fromage et pâté croûte au début, Fàjit’as thon tomate, pain de mie saucisson, salade de pâte en boite, semoule, maquereaux, purée lyophilisée, thon,
En sucre: croissant, pain au lait, chocolat, crème de marron, gaufres liégeoises, biscuits, M et M’S, fruits secs, barres céréales, gels énergétiques,
On sépare le frais et les sachets transition plus lourds.

Après conseils, Hugo nous fabrique des sièges kayak: une mousse sous les fesses, un dossiers rigides pour le dos tendu par des sangles. De quoi résister aux longues sections kayak’ à venir!
A Devesset toutes les équipes sont arrivées, on attend plus que ligeRaid! On a decidé d’arriver le dimanche matin.

Dimanche matin, 7h trajet vers Devesset. Le thermomètre baisse, il fait 8 degré et suis en short, tee short et sandales. J’utilise déjà mes habits chauds de course.
Vérification des papiers administratifs, c’est bon
Vérification de la pharma, c’est bon
Vérification du matériel obligatoire, c’est bon
Compétences en cordes, c’est bon

Briefing, on nous donne le road book. nous sommes appelés “les locaux” ou “loco”. Hugo et moi on planche sur les fiches transition. À chaque transition, ce qu’on laisse, ce qu’on prend, les caisses à disposition.
À partir de ça, mettre les affaires dans les bonnes caisses, répartir la nourriture, les affaires. On retrouve 5 fois la caisse VTT, c’est là que l on va mettre le plus de choses. Épreuve de la pesée ok, on peut même rajouter de l’eau et du coca dans les caisses.
Tout est donné, on va se coucher, il est 21h.

A 23h, réveil. On reçoit des messages d’encouragement et…une équipe de supporter est venue nous voir au départ. Ça nous booste un max, trop heureux de voir Gui, Rachel, Nat, Pero, Cécile.

Photo de départ avec notre super tenue swim run…le vrai style ardéchois

A Minuit, Départ!

Prologue:
swim run. Nuit de dimanche à lundi à minuit
On enchaîne CO et nage dans le lac. 1ère section nage ok, on est nombreux, on se prend des coups de bras et de jambe. On oublie la nage tête rentrée profilée et on nage la brasse tête hors de l’eau. Du coup avec pull boy et plaquette pas très pratique.
2e section nage, je m éloigne du groupe et me retrouve seule dans le lac. Sans mes lunettes de vue,je n’y vois rien et sensation de panique…je décide de remettre mes lunettes et de nager la brasse tête hors de l’eau

Transition 1: on avait bien répété mais je suis perdue face aux choses à faire. Poser tout le matériel de swim run dans un sac, préparer pour repartir en VTT. Une fois tout fini, on nous donne les cartes pour les 6 sections à venir. Jeanno et Flo trace l’itinéraire sur les cartes. Ils sont assez rapides, Notre comité de soutien est là et nous encourage. C est parti pour un VTT de nuit

Section À:
VTT 1. 58km, D+=1600m, 6 à 9h. Lundi 1h30 du matin

On commence par une longue descente, itinéraire fluide. Par prudence je mets la lumière en position forte mais Hugo me dit qu’il faut économiser les batterie, donc on diminue..mais on va toujours aussi vite
De partout où l’on passe les chiens aboient, les propriétaires sortent et râlent. Jeanno est le responsable communication et parle, explique la compétition
Mon système de porte bidon au guidon pour ne pas porter l’eau sur le sac s’avère un échec. 1 gourde est tombée, un porte bidon est déjà déserré. Je mets donc mes 2 bidons sur mon sac.
On trouve les balises, passons au CP, à chaque fois Hugo sort le passeport.
Bonne section, bon rythme, bonnes sensations.

Section B:
trek 1: randonnée aquatique. 19km, D+=650m, 5 à 8h. Lundi 8h-13h (5h)
Départ de Lierne, près de Vernoux.
On trottine quelques km, une proprio ne veut pas qu’on passe sur le chemin, on doit faire un détour.
On arrive à la rivière la Dunieres que l’on remonte. Au début on reste que sur les rochers puis finalement on se mouille et marche dans l’eau. On alterne entre rive droite et gauche pour trouver un semblant de sentier. Superbe vallée encaissée, eau chaude. On avance à bon rythme
Montée descente montée descente il n’y a pas de plat ici.
On passe devant une maison. La personne à tout prévu: il suit la course en live avec son ordi, met à dispo un coin ravitaillement. Sa fille margaux à Alex Pons en prof EPS et il soutient la course et la manifestation à fond. Un bel endroit cette maison isolée. Mais on ne doit pas trop traîner, les autres équipes sont pas loin derrière.

AT: contrôle matériel. On n’a pas la toile étanche. Pénalité de 30 min. On se repose, boit un coca, mange un peu. Ce n’est pas trop une sanction…

Section C:
kayak 1, 37km, 6 à 8h. Lundi 13h30-22h30 (9h)
On rejoint l’Eyrieux. Au briefing, on nous avez annoncé une rivière avec peu d’eau. C’est le moins que l’on puisse dire. Au début, ça allait bien. Il fallait sans cesse descendre du bateau pour tirer le kayak sur les rochers. Je ne suis pas toujours descendue + les gros sacs étanches à l’arrière. Bref le bateau n’etait plus stable, ne se dirigeait pas normalement. Jeanno commence à s’enerver, jusqu’à ce que je conseille de s’arreter pour vider le bâteau. Il me dit que c’est un auto videur, que ça se vide automatiquement. Certes mais quand le dessous est percé, ça se remplit! On retourne le kayak et ça coule ça coule pendant 15 min. On voit pleins d’équipes nous passer devant. On tel à l’orga pour avoir un autre kayak. Nous situer exactement…on voit où on est et on n’a vraiment pas beaucoup avancé! On se retrouve un peu plus haut, au terrain de foot du camping. Sur la plage on discute avec des vacanciers, tous curieux de notre aventure. On rencontre le resp à l’inspection d’académie.

On nous amène un autre kayak. Léger vous allez voir, vous pourrez rattraper toutes les équipes. Oui sauf qu’avec les gros sacs il prenait l’eau. On retrouve nos co équipiers laissés 2h avant. Contents de se retrouver tous les 4, un nouveau départ du raid avec 3h de retard et le kayak de Flo et Hugo chargé avec les 2 gros sacs étanches..
On rejoint le Rhône, la nuit tombe et les moustiques arrivent. On sort les cyalumes et lampe tromboscopique.
Section longue et difficile au niveau mental. Belle vallée de l’Eyrieux à faire avec de l’eau, sinon plan galère…

AT: preparer les affaires VTT, rendre la caisse et dormir 2h.

Section D:
VTT 2, 23km, D+=800m, 4 à 5h. Mardi 1h45 du mat-7h (5h15)
On pousse en montée, fesses levées en descente..du coup pas mal aux fesses puisque pas beaucoup les fesses sur le vélo!
Flo nous dit qu’il n’arrive pas à manger ni à boire, il verra le docteur a l’AT.
Petit repos 10 minutes avant la descente pour être lucide.

AT:on range les VTT on s’active quand flo nous dit que le médecin ne le laisse pas repartir. Angine bactérienne il doit prendre des antibiotiques. Aucune amélioration avant 3j. Coup dur pour l’equipe. On décide de continuer à 3, grosse déception. On demande un kayak 1 place mais on nous dit que non. On laisse flo déjà endormi sur une chaise blotti dans une couverture.

Section E:
kayak 2, 51km, 9 à 13h. D+=10m!! Mardi 7h30-18h (10h30)
C’est le matin 7h30. On est parti pour une longue section Rhône + remontée de l’Ardèche, on prévoit 10h dans la section. 2 portages kayak pour les barrages.
Jeanno fait 3h de section tout seul sur le kayak 2 places, ça lui fait les bras!

Bonne nouvelle: un kayak 1 place nous attend au CP.. On décide d’attacher les 2 kayaks. Il y en a toujours 2 qui pagaient, 1 qui se repose ou mange..Apparement le kayak arrière est très confortable pour dormir…hein Hugo. Section longue pour le moral, les 2 garçons dormiront pendant que moi je pagaie…ok. Ça a dure 20 min et on a fait 1 km..pas bien rapide tout ça
On voit avancer les km avec les panneaux sur le bord du Rhône. +1+1+1+1 on arrive à Pont Saint Esprit pour remonter l’Ardèche. Dans les rapides, on tire le kayak sur le bord, et c’est long, et c’est dur. Heureusement q l’on a des sangles pour tirer le bateau.
Fin de la section vers 18h. Cette section me semblait irréalisable, chose faite mais sans grand plaisir. Pas très intéressante. Des longueurs, le bras mort du Rhône sans courant, la pagaie cuillère que je n’arrive pas à utiliser à sa juste efficacité.

AT: heureux q cette section soit finie. On s’octroie une bonne glace spéculos marron. Le moral bat son plein vu ce qui nous attend. Fini le kayak, ou presque, on va enfin faire nos spécialités.

Section F:
trek 2 spéléo corde, 33km, D+= , 11 à 16h. Mardi 18h30-mercredi 12h (12h)
Belle marche dans les gorges pour rejoindre l’entrée de la grotte de Saint Marcel.
On prend notre temps pensant que l’on serait bloqués à la dark zone. On visite, on regarde, on refait le parcours. On gère la remontée sur corde comme des pro. Petite erreur de lecture du topo mais on a toutes les balises de la grotte.on sort à 20h32, pour une barrière horaire à 20h30. Aucun de nous n’avait bien lu et compris le road book. On avait imprimé 5h pour aller jusqu’à la dark zone alors que la barrière horaire était à la sortie de la grotte.pas de départ vers cp14 après 20h30. Du coup on va directement à CP15 sans passer par CP14. On loupe toutes les gorges pour nous retrouver sur des chemins pourris, sans chemin d’ailleurs, avec des clôtures à contourner.
Sans flo, Hugo prend le relais pour orienter à 2 avec jean on. On pensait arriver vite à cp15 pour faire une vrai nuit de 8h car aucun départ de cp15 avant 6h30. On galère en oriantation, le moral baisse, l’itinéraire est inintéressant et monotone.
On arrive enfin à cp15 a 2h du mat, soit 3h après notre prévision. On dormira quand même 5h sur des cailloux, pas très confort comme aire de repos mais content de se poser. Marcher si longtemps ça use ça use les souliers …et les pieds

Nous sommes les 1er à repartir de cp15 à 6h30. On repart motivés pour la suite du trek…l’épreuve de corde nous attend. Quel bonheur, descendre dans les gorges en rappel, 160m en 2 longueurs. Trop beau au lever du jour. On maîtrise facilement cette épreuve. Au départ les pieds sur les rochers puis en fil d’araignée. Les gants chauffent,la vue est extraordinaire, on ne refera certainement jamais une telle chose.
On continue le trek en longeant la rivière. Il faut la traverser à 2 reprises. Le courant est fort, on choisit d’enlever les chaussures et chaussettes et on s’équilibre avec les bâtons. Ça glisse, ça fait mal aux pieds, l’eau est bonne. On met de la crème anti frottements à chaque fois histoire de préserver nos pieds.

AT

Section G:
VTT 3, 39km, D+= 980m, 5 à 7h. Mercredi vers 12h-19h(7h)
On commence par une longue montée en poussant, chemin étroit et caillouteux
Tous les chemins n’y sont pas…on continue sur une sente qui se perd. Les orienteurs décident de continuer dans ce hors chemin sur la ligne de niveau pour rejoindre le col. Je n’avance pas, le vélo, les ronces, les arbres couchés et la pente. Je suis loin derrière, jeanno me propose d’avancer sans mon vélo à la recherche d’un sentier pour aller au col. Bonne décision, je trouve le chemin, appelle les autres et ça repart en vélo.

Section H:
kayak3. 13km, 1h40 à 2h30. Mercredi 19h30-21h30 (2h)
On prends les bateaux à Vogue pour 13km d’Ardèche. Enfin du vrai kayak avec de l’eau, du courant. On se fait secouer, trajectoire pas évident pour bien rester dans la veines. Jean on veut travailler la gîte du côté rocher et plouf nous voilà retourné. Camélback, sachets de nourriture..tout se qui était en vrac dans le canoë part à la vitesse du courant. On pêche certaines affaires, Hugo le reste. On est trempé, il fait froid, la nuit tombe, les moustiques arrivent. Décidément aucune des 3 sections kayak ne nous a permis de mettre à profit nos entraînements. Le fait d’avoir des pagaies carbone qui ne sont pas à nous nous obligait à arrêter de bagayer dès qu’il n’y avait pas beaucoup d’eau. Très bien pour le Rhône mais pas adapté à la rivière avec si peu d’eau. Discussion/non compréhension/tension sur le bâteau des Poméon “Gîte du bon côté ..mais je gîte du bon côté, pagaie à la sortie du rapide..mais je pagaie à la sortie…tu pouvais m’annoncer ce caillou…mais je ne vois pas bien et encore moins les cailloux sous l’eau”…bref un pur moment de bonheur ces sections kayak. On s’y attendait,mais ça a été encore pire que prévu! Finis définitivement le kayak, on attend le vttt et le trek pour faire une course à meilleur niveau.

AT. Il est 22h. On est gelé. On décide de dormir 2h sur une plage de sable douillette. Les treck de nuit sont souvent piège. Il faut être lucide.

Section I:
trek 3, 19km, D+=800m, 5 à 7h. Jeudi 0h30-11h (10h)
On choisit de ne pas traverser la rivière et de prendre le pont. Gros détour mais on n’a pas les pieds mouillés. On cherche des points bleu olive que l’on trouve après beaucoup de recherche. Chemin technique et beau.c’est le cirque de gens
On a peu dormi et très vite la fatigue se fait sentir. Sur une ancienne voie de chemin de fer, on fait une micro sieste. Il fait vraiment froid. 2 équipes nous ont doublé. On est avec les 3 On choisit de remonter une rivière asséchée mais la progression est trop lente alors on monte tout droit sur le plateau.
Jeanno choisit une coupe mais le chemin n’existe pas. Nous devons faire le tour de la montagne. Choix pas rentable.

AT:prendre affaires VTT, nourriture pour 16h et matériel corde

Section J:
VTT 4: 74km + trek corde 4km, D+=2300m, 11 à 17h. Jeudi 12h-23h (11h)

On part bien chargé. La montée est progressive sur piste, tout se fait sur le vélo. On voit que l’on rattrape des équipes. Je suis fatiguee dans cette longue montée un peu monotone mais le paysage est beau. Jean on me pose des questions pour me réveiller. J’avance en mode automatique. Une fois sur le haut, super vue, on avance vraiment bien, bon choix d’orientation, on double des équipes. L’adrénaline reprend le dessus. On voit Maxime, super de la visite on est proche du plagal.
Partie trek très beau au rocher de Abraham.

Longue descente sur piste, je suis fatiguée. On fait une micro sieste avant le portage et la descente sur les crêtes. Repos productif, on repart en forme. On croise Maxime et Bernadette, c’est super d’avoir des supporters sur le parcours.
La descente est somptueuse. On rejoint le tracé du Trail de la chaussée des géants fait par Seb et Bertille quelques jours avant. Un pur moment de régal. On était les rois du monde sur nos VTT dans ces descentes ultra techniques. C’était bien d’y passer de jour!
On pensait être arrivé mais la fin fut bien longue . Je suis tombée, plus confiance du tout en moi. Les éclairages fonctionnaient bizarrement. La luminosité diminuait quand je lève la tête. Je perds beaucoup de temps, il faut me remettre dans la course car il reste beaucoup de km. On paye un peu la courte nuit de la nuit précédente. Trouver cette sente finale, 1km sur un chemin à peine tracé, ronces, arbre au milieu, ampoules… pour enfin arriver à l’AT.

Un super VTT long et technique, magnifique. Belle section, très bon rythme. Bon niveau de performance malgré une fin longuette…

AT. On voit les parents d’Hugo. Je ne reconnais pas son père…problème de lucidité il faut aller dormir
On choisit de dormir 2h15 mais problème de fatigue, on n’entend pas le réveil. Je me suis réveillée pourtant mais n’ayant pas de montres je me suis vite rendormie..C’ est qu’on en avait besoin

Section k:
gros treck, 40km, D+=2270m, 12 à 16h. Vendredi 4h30 du matin-18h30 (13h)
Oups, on n’entend pas le réveil, quoique je me sois réveillée à 2 reprises mais n’ayant pas de montres j’ai pensé que ce n’était pas l’heure… Du coup on dort 4h30 au lieu de 2h15 prevu.
Départ 4h30. Ça démarre à fond, super orientation, bonne forme après cette bonne nuit. On avale les montées et les crêtes. Au cp ils s’étonnent de nous voir déjà arrivés, on n’était pas attendu si vite. Super paysage entre crête et sommets. La fin se fait plus longue, tellement longue que l’on se met à trottiner. Il fait chaud, on manque d’eau sur la dernière heure. Je sens les frottements dans les chaussures, je dois avoir des ampoules. Jean on se démobilise sur l’orientation de la dernière balise du château. Il est temps d’arriver, peut être que si c’est pas trop tard on verra nos enfants à l’arrivée.

AT: soif soif on boit, transition de plus en plus rapide. Un touriste au camping nous reconnaît dans le journal, on nous voit tirer le kayak.Bonne ambiance, Isabelle nous dit qu’Alois demande un remplaçant pour le raid des cheires, il va faire chaud!

SectionL:
VTT5, 28km, D+=680m, 3 à 4h, 19h-21h (2h)
On part à fond, pressé d’arriver. Très roulant au début sur la voie verte, plus de cailloux après. Je ralentis un peu. Ça tape les fesses. Vite on veut arriver de jour. La section est plus courte que prévu.

AT: surprise! Flo est là, on est vraiment content de le voir.
c’est la dernière fois qu’on range le VTT

Section L:
voile sans vent, à la rame. 10-15minutes,

Quel bonheur d’arriver. On voit et on entend pleins de monde
J’entrevois les enfants, d’autres enfants mais c’est qui? Non, la famille Blachon est venue, énorme.
Flo rame tandis que je dirige

Quel plaisir de franchir l’arrivée tous les 4, Bulles à volonté. Chacun nous donne des petits plaisirs, Nat une tarte fraise Nutella, aurélie des M et M’s, clafoutis..On est comblé avec une arrivée bien entourée par la famille et les amis qui nous ont suivi et soutenu toute la semaine.

Merci à tout ceux qui sont venus nous soutenir au départ, sur le parcours, à l’arrivée, via les messages et facebook. Merci à Aloïs pour avoir fait vivre notre course, à chaque instant près de vous et avec vous.
Vous êtes tous supers, on a vécu une bien belle aventure, enrichissante et dépaysante. Le rythme a été régulier tout le long, sans jamais se mettre dans le rouge..petit à petit l’oiseau fait son nid. On est allé en permanence au rythme du plus lent, c’est à dire moi. Un peu dur psychologiquement d’être derrière. Il faudra se mettre à courir un peu sur les trek et reprendre les entraînements kayak.
Il est venu l’heure de retrouver notre famille qui nous a beaucoup manqué. Merci à toute la famille, surtout les grands parents Chantal et mamie Juliette sans qui ce projet n’aurait pas pu se réaliser.
Ce fut une déception de ne pas finir à 4. Je pense qu’à 4 on trouve un meilleur équilibre dans l’équipe (2 devant qui orientent / 2 derrière qui discutent, et pas moi toute seule!).

Mais une belle réussite de faire tout le parcours pour notre 1ère édition. On aurait finit 7e en 117h.
Beaucoup d’heures d’entrainement, de we en compétition, pour une expérience des raids longs incroyable. Difficile à dire si on refera un tel projet, c’était l’année idéale pour le faire. Beaucoup de sacrifices familiaux en laissant beaucoup les enfants, difficile pour se libérer au travail car il n’est pas bien vu de prendre une semaine de vacances comme dirait mon proviseur adjoint en pleine période scolaire.
Au niveau financier, merci du soutien de l’entreprise du papa d’ Hugo (1000 euros), Intersport Tournon (qui nous a donné un sac complet de barres et gels, avec 30% sur le matériel acheté pour le RIF), Sabaton et ses 24 tubes de crème de marron (un régal!), Le club CAP 03 (merci Pascal Lafanechère) pour le prêt de matériel spécifique corde, sacs étanches et pleins d’autres choses très utiles, notre club LigéRaid (investissement dans des lumières), et tout ceux qui ont participé sur le lien participatif.
On a été soutenu depuis le début dans ce projet fou, merci à tous!

On a bien représenté ligeRaid allant jusqu’à gagner le prix de l’équipe coup de cœur. Et du coup un super panier garni..Hummmm

Merci à toute l’organisation RIF, à Pascal et aux 100 bénévoles pour leur travail, leur disponibilité et leur sourire. Un beau parcours dans notre belle Ardèche, loin des sentiers connus.

La soirée de clôture du samedi est enrichissante pour discuter avec les autres équipes de leur expérience de course, surtout les 1er que l’on n’a jamais vu! Bonne ambiance festive et conviviale entre participants et bénévoles, feux d’artifices, dancefloor, …